Cette série part de l’hypothèse que l'histoire n’est qu’un mensonge que personne ne remet en question. L'histoire est une composante essentielle de la mémoire collective d'un peuple ou d'une nation. Elle sert de point de référence, de support commun sur lequel se construit l'identité d'un groupe social. Dans l’histoire de l’art, certains tableaux historiques racontent que la vérité historique est parfois différente de l’œuvre artistique elle-même. Bien souvent, les artistes ont été contraints à faire passer un message officiel, parfois largement teinté de propagande, n’évoquant qu’une version incomplète des faits. C’est certainement le cas des artistes qui ont représenté l’histoire des Acadiens au Canada.

Le poème de Henry Wadsworth Longfellow, Evangeline, a Tale of Acadie, a eu un impact profond sur la diffusion des connaissances de l’histoire des Acadiens et sur les Acadiens eux-mêmes. Les éditions illustrées du poème de Longfellow ont suscité l’intérêt des artistes internationaux au cours du 19e siècle. Les peintures et gravures de Sir Frank Dicksee, George H. Craig et Henri Beau sont des représentations qui mélangent les détails historiques à la fiction. Bien que ces œuvres soient largement favorables à la cause des Acadiens, elles ne laissent aucun doute sur la force écrasante du conquérant et sur le sort des Acadiens qui devaient être déportés de façon ordonnée. Dans la plupart des cas, ces artistes de l’Europe et des États-Unis ont largement ignoré toute résistance violente de la part des Acadiens ainsi que le rôle joué par les Micmacs ou les autres Premières Nations. Mon but est de démystifier le romantisme du poème de Longfellow et à légitimer, à travers la peinture et la sculpture, les héros du mouvement de résistance, tels que Beausoleil Broussard et Charles Deschamps de Boishébert.

Il s’agit d’une série de tableaux qui présentent une nouvelle version de l’histoire, en mettant au jour des événements négligés, en recadrant certaines figures clés et en exposant les idées fausses.

This series stems from the hypothesis that history is a lie that no one ever questions. History is an essential component of a people’s or a nation’s collective memory. It serves as a reference point, a common basis on which a social group’s identity is built. Throughout art history, certain historical works have shown us that true history is often different from it’s artistic representation. Often, artists were obligated to convey an official message, sometimes largely tainted by propaganda, thus evoking an incomplete version of the facts. This is certainly the case of the artists who have represented the history of the Acadians in Canada.

The poem Evangeline, a Tale of Acadie, by Henry Wadsworth Longfellow, had a profound impact on the spread of knowledge of Acadian history and on the Acadians themselves. Throughout the nineteenth century, the illustrated editions of Longfellow’s poem have captured the interest of international artists. The paintings and engravings by Sir Frank Dicksee, George H. Craig and Henri Beau are representations that combine historical details and fiction. Although these works seem largely favorable to the Acadian cause, it leaves no doubt as to the conqueror’s overwhelming force as well as the fate of the Acadians, who were to be deported in an orderly manner. In most cases, these European and American artists have largely ignored any violent resistance on the part of the Acadians, not to mention the role of the Micmacs and other First Nations. My goal is to demystify the romanticism of Longfellow’s poem and to legitimize, through painting and sculpture, the heroes of the resistance such as Beausoleil Broussard and Charles Deschamps de Boishébert.

It is a series of works that present a new version of history, shedding light on neglected events, reframing key figures and exposing false ideas.

La plupart des œuvres : huile sur bois ou toile. Photographie des oeuvres : Marc Grandmaison.

Most works are oil on wood or canvas. Image photography: Marc Grandmaison.
© Mario Doucette, 2016